Actualités
 

Le Grésivaudan investit sur le nouveau centre de tri Athanor

Date de publication : Mardi 07 septembre 2021

Une partie des déchets du Grésivaudan est triée sur le site d’Athanor situé à La Tronche. Un nouvel équipement plus moderne et adapté aux enjeux actuels de traitement des déchets sera mis en service en 2023. La pose de la première pierre a eu lieu ce vendredi 3 septembre 2021.

La construction de ce nouveau bâtiment est prise en charge financièrement par sept collectivités du Sud-Isère, dont Le Grésivaudan, avec le soutien de Citéo, de l'Ademe et de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ces sept collectivités, qui représentent 259 communes et plus de 730 000 habitants, avaient décidé dès 2018 de travailler ensemble pour mutualiser leurs outils industriels de traitement et de valorisation des déchets.
Après la construction de ce nouveau centre de tri, ellers se sont également mises d'accord pour la réalisation d'une nouvelle unité de valorisation énergétique, dont la réalisation est programmée pour 2028.


Un centre de tri révolutionnaire


Construit en 1992 et propriété de la métropole grenobloise, le site actuel est ancien et ne répond plus aux nouvelles règlementations de la loi sur la transition énergétique. Déjà utilisé par Grenoble Alpes Métropole, le Pays Voironnais, la Matheysine et Le Grésivaudan, le nouveau centre de tri pourra demain absorber les déchets des intercommunalités du Trièves et de l'Oisans, à leur demande.

Le nouveau centre de tri, construit et géré par Dalkia Wastenergy (groupe EDF) pourra gérer 51 000 tonnes de déchets par an. Techniquement, le tri sera découpé en 26 étapes : 14 de tri mécanique et 12 de tri optique, permettant de trier les différents types de résidus en plastique. De plus, l'opérateur prévoit une réduction significative de la consommation énergétique entre l'ancien et le nouveau centre (de 91 kWh à 72 kWh pour une tonne triée).

Une chaîne de tri plus performante

Athanor accueille également une chaîne de tri, aujourd'hui totalement saturée. Demain, les machines seront plus robustes, à la pointe de la technologie et dimensionnées pour absorber des variations importantes de flux. Elles répondront à l'extension des consignes de tri, aux nouveaux standards de Citeo. L'équipement sera alors capable de trier 51 000 tonnes de déchets, contre 40 000 tonnes aujourd'hui.

Un groupement de commandes inter-territoires

Les 7 collectivités concernées par le projet se sont constituées en groupement de commandes afin de mutualiser ces outils inter-territoires et leurs évolutions. Côté gouvernance, chaque partenaire disposera d'une voix dans toutes les instances, peu importe le montant financier de son engagement. Sur le volet financier, les collectivités, déjà utilisatrices du site, cofinancent ce projet, d'un coût de 50,3 millions d'euros, dont 3 millions d'euros de subventions de Citéo, de l'ADEME et de la région Auvergne Rhône-Alpes.

Voir l'image en grandCalendrier des travaux : 
Il n'y aura pas de rupture de fonctionnement. Le nouveau centre de tri sera d'abord construit sur les espaces disponibles, puis le nouvel incinérateur sera bâti en lieu et place de l'ancien centre de tri (voir schéma d'implantation). La mise en service est programmée pour mi-2023.



Coût du projet :
51 millions d’euros (dont 5,7 M€ de subventions de l’Ademe, 0,95 M€ de Citéo et 0,5 M€ de la Région Auvergne-Rhône-Alpes). Le Grésivaudan participe à hauteur de 4.27% soit 2.18M€.

 

Comment la concertation a fait évolué le projet ?


En 2019, les usagers ont pu donner leur avis et emettre des suggestions lors d'un dispositif de concertation, donnant lieu à 3 évolutions majeures.
1. Le traitement des odeurs : la solution consiste a faire circuler l'air avec rejet dans des filtres au charbon actif. Le nouveau centre de tri sera l'un des rares en France à utiliser ce procédé.
2. L'insertion paysagère du site : les collectivités ont retenu un projet à l'apparence non-industrielle des bâtiments afin de l'intégrer au mieux dans son environnement. Le site sera également entouré d'arbres.

3. La valorisation pédagique des installations : le projet intègre la réalisation d'un circuit de visite destiné à tous types de publics.

 

Voir l'image en grandUn site pleinement intégré dans son environnement

De hauteur réduite, le projet architectural, dessiné par le cabinet DHA Architectes, offre une façade végétale depuis l’autoroute urbaine.Le projet intègre un schéma de gestion des eaux qui prend en compte l’ensemble des effluents du site. Le site devra répondre aux exigences du label « HQE Bâtiments durables 2016 ».

Enfin, la toiture du bâtiment sera le support d’une centrale photovoltaïque dont la mise en place est prévue au premier semestre 2023, pour une puissance de 550 KWc.

 

Une attention particulière aux hommes et à l’environnement de travail

Rassemblant plus de 60 agents, le centre de tri comptera 18 opérateurs de tri en cabine, dont 3 opérateurs de pré-tri pour traiter 51 000 t/an. Le flux de refus sera trié par robot pour éviter d’exposer les opérateurs aux produits potentiellement sales ou dangereux. L’opérateur s’engage par ailleurs à assurer plus de 10 000 heures par an de contrat à des personnes en insertion pour l’exploitation et plus de 10 000 heures pour la construction du nouveau centre.

 

Retour en haut