Budget 2019 - Une année pour consolider l'avenir

Le 25 mars 2019, les élus communautaires ont adopté le budget primitif 2019 de la collectivité. Première année sans prise de nouvelle compétence depuis 10 ans, ce budget voit ses dépenses de fonctionnement ainsi que la fiscalité se stabiliser.

Alors que les investissements continuent d’être importants dans les déplacements, la collecte et le traitement des déchets ou le soutien à l’innovation et au développement économique, deux secteurs connaissent une progression de leurs moyens pour commencer à répondre aux objectifs du projet de territoire : le tourisme et l’agriculture. Année de réalisation des projets lancés en début de mandat comme la piscine de Pontcharra ou le barreau de la Grande Île, c’est aussi une année de gestion rigoureuse qui préserve l’avenir.

Voir l'image en grand

Les ressources et les dépenses

Voir l'image en grand

Voir l'image en grand

Quelques explications

Quelles sont les caractéristiques de ce budget 2019 ?
Ce budget, c’est la continuité du travail mené depuis plusieurs années. Les efforts de rationalisation des dépenses portent leurs fruits : entre 2018 et 2019, le budget de fonctionnement augmente de 1,67 % seulement, soit moins que l’inflation ! Par ailleurs, le choix d’une augmentation raisonnable de la fiscalité ces deux dernières années a servi à restaurer des marges de manoeuvre qui nous permettent de répondre aux besoins de 2019 tout en laissant une situation saine pour le prochain mandat. La fiscalité n’est pas un gros mot, c’est l’argent que nous mettons en commun pour financer des projets qui servent à tous. Ce qui est important, c’est la pertinence de ces projets. Et c’est en cela que le projet de territoire est capital, car il nous donne un cadre et nous fixe des priorités.

Justement, quelles sont ces priorités ?
Tout d’abord, la stabilité de la fiscalité, puisque les efforts faits les années précédentes permettent de construire l’avenir. À fiscalité identique, nous pouvons aujourd’hui accentuer nos investissements dans le tourisme, qui est un gisement d’emplois et de richesses pour le territoire, et maintenir notre soutien à l’économie d’avenir et innovante. Dans le même temps, les investissements sur le logement, la transition énergétique et les déplacements sont parmi les plus importants parce qu’ils constituent, comme l’indique le projet de territoire, la matrice d’un modèle de développement plus équilibré, plus durable et plus résilient.

Et comment cela se traduit-il, concrètement ?
Cette volonté de faire plus pour l’environnement, cela se traduira par l’effort fait en matière de transport en commun, le doublement du montant de la prime airbois ou le soutien à la rénovation énergétique des bâtiments. Autre traduction concrète en 2019, les équipements sortent de terre : la piscine à Pontcharra, la salle multi-activités sur le Plateau des Petites Roches, un nouveau multi-accueil à Chapareillan, la reconstruction de la déchetterie du Touvet, l’amélioration de la mobilité avec le Barreau de la Grande Île, l’échangeur de La Bâtie, le pôle d’échanges du Pré de l’Eau ou la construction de parkings de covoiturage. C’est le cycle normal des gros investissements sur un mandat : il faut un temps pour préparer les projets, et un temps pour les réaliser. Nous sommes dans le temps de la réalisation !

Retour en haut