Flash info

Infos COVID-19

Dans la lutte contre la covid-19, et face à la deuxième vague de l'épidémie, le Président de la République a annoncé un confinement national du jeudi 29 octobre minuit jusqu'au 1er décembre, à minima. + d'infos ici

 

François Bernigaud

François Bernigaud

Fonctions

Vice-Président

14ème Vice-Président en charge de l'eau et de l'assainissement

Commission(s) communautaire(s) : Eau et Assainissement

Commune : Saint-Martin-d'Uriage

Mandat municipal : Conseiller municipal délégué

Age : 66 ans

Biographie

Représentation dans les instances extérieures :

  • Syndicat Mixte des Mobilités de l'Aire Grenobloise (SMMAG) : Titulaire 2
  • Syndicat mixte d'actions gérontologiques (SYMAGE) : suppléant
  • Syndicat mixte du bassin hydraulique de l'Isère (SYMBHI-AD) : suppléant
  • Société Publique Locale Eaux de Grenoble Alpes (SPL EDGA) - Conseil d'administration, assemblée générale et comité d'orientation stratégique
  • Association de préfiguration à l'Établissement Public Territorial de Bassin (EPTB): suppléant
  • Mission locale Saint-Martin-d'Hères
  • Mission locale Grésivaudan Alpes Métropole

Bio express

Originaire de Mâcon, il va débuter sa carrière professionnelle dans milieu social en tant qu’éducateur spécialisé dans un foyer d’accueil pour sortants de prison. Puis, il saisit l’opportunité de se replonger dans les  études et il obtient un DEA  en mathématiques appliquées aux sciences sociales. Il s’oriente vers l’industrie et l’informatique et se spécialise dans le développement de logiciels à destination des mobilités et des transports. Sa spécialité : l’interopérabilité des systèmes d’information! Cette expertise, il l’exercera en France : tramway de Strasbourg, métrobus de Rouen mais aussi à l’étranger quand en 2005 il crée sa société de conseil et intervient sur un portique de péage pleine voie à Dublin, un pont à Vancouver, sur l’interopérabilité est/ouest des États-Unis. Les mobilités évoluent et il évolue avec elles. Il va plancher sur les nouvelles mobilités : covoiturage, auto partage, vélo.  Il a d’ailleurs été appelé pour l’assistance à maîtrise d’ouvrage de la centrale de covoiturage de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (Mouv’ici). Une carrière bien remplie qu’il boucle en 2020 avec un dernier projet : MobiPA, un dispositif de mobilité  à destination des personnes âgées en cours d’expérimentation sur le territoire.

Parcours municipal

En 1986,  il s’installe à Saint-Martin-d’Uriage avec sa femme et ses 5 enfants. Il souhaite qu’ils  s’initient à la musique et il va s’impliquer dans l’association qui dispense des cours sur la commune jusqu’à décider de créer une association dédiée. Impliqué dans la vie associative, il va rencontrer Janine Creissels, qui en 1995 monte une liste pour les municipales, c’est avec elle qu’il va faire ses premiers pas en politique. Il officie en tant que conseiller municipal pendant 2 mandats. Sa mission : la politique jeunesse et le CCAS. En 2014, c’est Gérald Giraud alors candidat qui lui propose de le rejoindre. Le courant passe entre les deux hommes aux trajectoires semblables. François Bernigaud est alors adjoint aux affaires sociales. En 2020, engagé et investi,  il va naturellement rempiler pour ce qui sera son 5ème mandat, le maire lui confie le poste de conseiller délégué à l’intercommunalité.

Engagement pour le territoire

C’est la vice-présidence Eau et Assainissement qui va lui être proposée ;  une découverte pour lui. Rigoureux et méthodique, il va mettre à l’épreuve de ses nouvelles fonctions, les techniques qu’il s’appliquait professionnellement : « je pose le problème, je l’instrumente et je le résous. Je potasse également beaucoup sur ces sujets qui sont très techniques et je peux compter sur le service des eaux qui est bien organisé ». Il reconnaît volontiers qu’il aurait été plus à l’aise sur les dossiers mobilité mais « à la réflexion, trop bien connaître la thématique qui nous est confiée n’est pas forcément une bonne chose.  Cette nouvelle mission m’a remotivé. Chaque changement est l’occasion d’un grand progrès ! ». Du progrès justement, il entend bien en distiller. « La proximité aux usagers est indispensable et je suis persuadé qu’elle peut être assurée grâce aux  outils numériques. Nous devons prendre cette question à bras le corps et progresser dans l’automatisation des processus, dans le développement et l’utilisation de l’outil numérique. »


Sa passion : le chant choral qu’il pratique deux heures chaque semaine. Précision, justesse mais aussi exercices de respiration ; le chant lui apporte des clés qu’il réutilise en toutes circonstances au quotidien. 






 



Retour en haut