Coronavirus

Suite aux allocutions du Président de la République et jusqu’à nouvel ordre, la quasi-totalité des équipements intercommunaux est fermée au public.

 

Gestion des déchets, eau et assainissement, garde d'enfants pour le personnel soignant, transports en commun, économie - entreprises, alimentation... + d'infos ici

Compostage

Coronavirus : peut-on composter en période d'épidémie ?

Voir l'image en grand

Oui, à certaines conditions ! En cette période de crise sanitaire, le service public de gestion des déchets fonctionne en effectif et service réduits, il est d'autant plus crucial de réduire nos déchets à la source pour faciliter la tâche des agents. + d'infos en cliquant sur le document ci-contre.

Faites un geste écologique et citoyen, mettez-vous au compostage !

Le compostage est la dégradation des déchets organiques qui en présence d’air et d’eau sous l’action par des micro-organismes (champignons, bactéries, acariens, vers…) vont se transformer en quelques mois en un fertilisant naturel : le compost. Naturel et gratuit, il peut être utilisé comme une vraie ressource pour votre jardin.

En plus d’enrichir le sol, composter est un bon moyen de réduire le poids de nos poubelles (50% de nos ordures ménagères sont compostables). Composter permet de préserver l’environnement tout en réduisant la quantité de déchets à traiter. Cela évite également d’utiliser des produits chimiques pour l’entretien du jardin car le compost enrichit naturellement le sol.

Comment fait-on du compostage ?

En tas au fond du jardin ou déposés dans un composteur il est conseillé de varier les apports : déchets du potager, épluchures de cuisine, marc de café, feuilles mortes, herbes indésirables, branchages broyés... Tous ces déchets doivent être brassés régulièrement pour permettre une bonne circulation de l'air et une homogénéisation du mélange.

Ce qui se composte

Voir l'image en grand

Ce qui ne se composte pas

Voir l'image en grand

Vidéo - Compostez chez vous ! - Objectif zéro déchet

Comment faire un bon compost ?

Fragmenter / Diviser :
Tous les éléments incorporés dans le composteur doivent être découpés en petits morceaux:
- pour faciliter leur attaque par les micro-organismes,
- pour favoriser leur mélange aux éléments déjà présents dans le composteur.
Ce geste simple fera gagner plusieurs semaines dans le processus de décomposition.

Aérer les matières :
Le brassage permet :
- d'assurer une bonne aération nécéssaire à la transformation du compost,
- d'éviter les zones sèches ou trop humides.
Le brassage peut se faire à l'aide d'une simple fourche une fois par mois et ne prend que quelques minutes !

Mélanger les contraires :
Pour faire un bon compost, mélanger les catégories opposées :
- les déchets fins avec les déchets grossiers,
- les déchets humides avec les déchets secs,
- les déchets azotés (jeunes végétaux, gazon en petite quantité, déchets de cuisine) avec les déchets carbonés (feuilles mortes, branchages broyés).
Sans assurer le mélange des contraires, les déchets de cuisine, plutôt humides et riches en azote, seraient alors source de zones compactées, malodorantes et de gaz à effet de serre.

Le compost doit être humide
Comme une éponge pressée, mais sans excès. En été, lorsqu'il fait trop chaud et que le compost est sec au toucher, arrosez-le si vous souhaitez accélérer le processus. Sinon, attendez les pluies d'automne.

Où placer son composteur ?

Contrairement à ce que l'on entend régulièrement, un composteur ne doit pas être installé tout au fond du jardin, éloigné de l'habitation et collé contre une clôture ou un mur. En effet, l'idéal est de pouvoir le positionner :

  • sur une surface plane
  • à l'ombre d'un arbre (si possible), cela permet aux déchets en décomposition de ne pas se dessécher trop vite.
  • sur un espace permettant de circuler tout autour (important pour les interventions à l'intérieur du bac)
  • pas trop loin de l'habitation... les allers/retours bac à compost/cuisine sont réguliers toute l'année...hiver compris.

 

Comment utiliser le compost obtenu ?

  • Pour le rempotage des plantes avec un composte mature (+ de 12 mois) mélangé à de la terre. Il faut toujours mélanger le compost à de la terre, sinon il pourrait brûler vos plants. En général, on conseille 1/3 de compost pour 2/3 de terre.
  • En tant que paillage étendu en couche mince au pied des arbres, haies, parterres de fleurs avec un compost jeune (3 à 6 mois).

 

Choisissez le compostage qui vous convient :

Retour en haut